Une décision Américaine sur les taux

Une décision Américaine sur les taux

Décision américaine sur les taux : la Fed a décidé de ne pas modifier le volume du programme d’assouplissement quantitatif (QE3), ce qui signifie que sera poursuivi l’achat d’obligations à un rythme mensuel de 85 milliards de dollars, comme cela était attendu par les analystes. Un indice pointant vers cette décision fut la récente accalmie du taux de croissance américain ainsi que la forte diminution des pressions inflationnistes. La Fed mentionne la possibilité que le comité monétaire modifie le volume des achats obligataires occasionnellement (dans les deux sens), en fonction de son estimation de l’évolution du marché du travail et de l’inflation américaine.

Il est intéressant de constater que la Fed n’avait pas modifié sa déclaration concernant l’évolution de l’inflation. La déclaration indiquait : « L’inflation d’ici un et deux ans devrait atteindre un pourcentage ne dépassant pas de plus d’un demi-point l’objectif à plus long terme de 2 % du comité… le comité prévoit également que l’inflation à moyen terme s’établira probablement au niveau de l’objectif de 2 % ou en dessous de celui-ci ». L’annonce de la Fed intervient malgré la forte diminution ayant récemment affecté les cours des matières premières ainsi que les pressions inflationnistes sur l’économie américaine. L’indice préféré de la Fed pour examiner l’inflation, l’indice PCE, a augmenté au cours de la dernière année de seulement 1 %, contre + 1,3 % d’une année à l’autre au cours du mois de mars, bien au-dessous de l’objectif de 2 % de la Fed. La réaction des marchés à l’annonce de la Fed était difficilement visible. Sauf pour ce qui concerne la possible modification que nous avons notée quant au volume des achats d’obligations, l’annonce de la Fed était très similaire à celle de mars.

Rapports : nous remarquons que le rapport sur les salaires non agricoles pour avril était étonnamment bon, comme l’a indiqué un recrutement net de 165 000 emplois en avril par rapport aux 140 000 qui étaient prévus. Les données pour les deux mois précédents ont été mises à jour vers le haut pour atteindre 140 000 emplois. L’enquête sur les ménages, publiée parallèlement aux salaires non agricoles, a indiqué une diminution au niveau du taux de chômage à un niveau de 7,5 %, contre 7,6 % en mars. Nous notons que le rapport sur l’emploi a suscité des espoirs parmi les investisseurs que l’économie américaine ne s’oriente pas vers un ralentissement. Cependant, il est à noter que durant le dernier mois, le taux de recrutement d’employés s’élevait à une moyenne de seulement 152 000, ce qui est inférieur à la moyenne mensuelle de 182 000 pour 2012.

En plus des données sur le marché du travail, on remarque que la plupart des données économiques publiées au cours de la dernière semaine continuent d’indiquer un ralentissement du taux de croissance de l’économie américaine et que les enquêtes d’opinion indiquent que la poursuite de cette tendance est prévue au cours des prochains mois.


imhottep
imhottep

Leave a Comment