L’avenir de la politique monétaire des États-Unis

L’avenir de la politique monétaire des États-Unis

Suite à la tourmente ayant succédé à la déclaration de Ben Bernanke lors de la conférence de presse qui a suivi la décision du 19 juin concernant les taux, il a semblé, la semaine dernière, que la majorité des responsables de la Fed tentait de calmer les investisseurs. Les responsables de la Fed comprennent le fait que si la tendance aux ventes massives se poursuit, sur les marchés financiers en général et sur le marché des obligations d’État en particulier, cela pourrait affecter la reprise de l’économie américaine.

L’attention s’est portée sur la déclaration de William Dudley, le gouverneur fédéral de New York, qui a indiqué : « Malgré un changement fortement marqué en faveur d’un caractère plus accommodant de la politique monétaire en 2008 et 2009, et l’assouplissement continu qui l’a accompagné, ce qui a permis un retour de la croissance et contribué à faciliter les ajustements nécessaires dans le domaine du marché du logement et du bilan des ménages, la reprise économique a été constamment plus faible que prévu ».

Dudley a prononcé un autre discours jeudi : « Les acteurs du marché s’attendent désormais à ce que les premières augmentations du taux cible des titres fédéraux interviennent beaucoup plus tôt que cela était prévu auparavant… une telle attente serait tout à fait en décalage avec les déclarations du FOMC (Comité fédéral de l’Open Market) ainsi qu’avec les perspectives envisagées par la plupart des membres du FOMC ».

Nous remarquons que le gouverneur Powell a insisté sur le même point plus tôt au cours de la même journée.Dudley a souligné que, même si le taux de chômage a atteint le niveau de 6,5 %, « le FOMC pourrait attendre bien plus longtemps avant de relever les taux à court terme », en ajoutant que la baisse du chômage a principalement résulté de la chute en cours concernant les taux d’activité de la main-d’œuvre. Selon Dudley, l’analyse du taux des emplois par rapport à la population indique une amélioration limitée des conditions du marché du travail.

Nous notons qu’au cours de la deuxième partie de la semaine dernière, les commentaires de Dudley ainsi que des autres responsables de la Fed ont favorisé une diminution des rendements des bons du Trésor à long terme (rendements des obligations à 10 ans) qui ont effleuré le niveau de 2,66 % pour terminer à 2,49 %.

Débuter dans le trading sur les options binaires

imhottep
imhottep

Leave a Comment