La zone euro entre le marteau et l’enclume

La zone euro entre le marteau et l’enclume

marteau-enclume


Après 18 mois de récession en Europe, la publication des données anticipées de l’IPC et du PIB la semaine dernière a permis d’espérer que des signes d’un changement se dévoileront enfin. Le PIB français publié mercredi a été étonnamment bon, principalement en raison d’une reprise de la production industrielle locale, et l’on pourrait espérer qu’il s’agit d’un signe d’autres choses à venir. Plus tard durant cette même journée, il est devenu évident que l’amélioration de la situation en France s’est répercutée au niveau des chiffres pour la zone euro. Toutefois, les données françaises positives n’ont présenté aucune corrélation quant à la production industrielle dans les pays voisins, car le PIB de la zone euro n’a fait apparaître qu’une hausse de 0,3 % au trimestre précédent.

Sur un plan positif, c’est la première fois en près de deux ans qu’une croissance économique est enregistrée au niveau du PIB de la zone euro, mais il est difficile d’appeler une progression de 0,3 % comme un « retour à la normale ». Du côté de l’IPC, les choses n’ont pas été bien mieux puisque l’IPC pour la zone euro (publié vendredi) a indiqué une déflation de – 0,5 % d’un mois sur l’autre, ce qui engendre des préoccupations quant à la faiblesse de la demande.

La signification de ces données est que, d’une part, les dirigeants des pays de la zone euro hésitent à augmenter les dépenses pour stimuler l’économie, étant donné que les mesures d’austérité sont essentielles pour limiter le rapport entre la dette et le PIB. D’autre part, avec un taux de chômage de 12,1 % pour l’ensemble de la zone euro, et de 26 % environ dans des pays comme la Grèce et l’Espagne, il est difficile d’imaginer que l’économie est en mesure de s’autoamorcer. Il se peut que les dirigeants de l’UE souhaitent que l’économie mondiale s’améliore, les aidant ainsi à désenliser leur propre économie.


imhottep
imhottep

Leave a Comment