Toutes les forces existent par paires

Toutes les forces existent par paires

reserve federal americaine


Le comité fédéral de l’Open Market a décidé de poursuivre le QE3 à son niveau actuel de 85 milliards de dollars, et, naturellement, cela a eu un effet gigantesque sur les marchés. S’agissant de l’Europe et bien que le choix de la Fed de ne procéder à aucun ralentissement peut amener à considérer sa politique comme étant proactive, les choses sont assez différentes concernant les décisions récentes de la BCE. Depuis la réduction des taux à 0,5 % en mai, la politique monétaire de la BCE semble presque aussi expansionniste que celle de la Fed qui affiche un taux de 0,25 %. Toutefois, le programme de rachat d’obligations en cours par la Fed sous la forme du QE3 n’est, pour le moment, pas imité en Europe étant donné que la dernière opération de refinancement à long terme de la BCE, LTRO2, a eu lieu en février 2012.

Même à ce moment-là, le programme d’achat européen semblait viser principalement à stabiliser le système bancaire local, plutôt que de pousser les taux d’intérêt à plus long terme vers le bas, dans le but de soutenir le marché du travail.
Lundi dernier, lorsque Mario Draghi, le président de la BCE, a été interrogé à propos de « l’équivalent du programme d’assouplissement quantitatif pour la BCE », il a répondu que, en dépit des remboursements volontaires sur les deux LTRO à trois ans s’établissant jusqu’à présent à plus de 60 %, la BCE est « prête à utiliser n’importe quel instrument, y compris un autre LTRO si nécessaire, afin de maintenir les taux du marché monétaire à court terme à un niveau qui est justifié par notre évaluation de l’inflation à moyen terme ».

Si nous nous intéressons à l’historique récent des paires de devises les plus activement négociées sur la planète, EUR/USD, nous pouvons facilement observer l’effet de la décision de la Fed de ne pas entamer un ralentissement le 18 septembre puisque l’USD s’est affaibli en passant de 1,335 à 1,35 USD par rapport à l’EUR. Toutefois, en dépit du fait que toutes les forces se présentent par paires, aucune réponse européenne ne s’est produite jusqu’à maintenant, tant sur le plan des cours EUR/USD que sur celui de la politique monétaire de la BCE. Le nouvel équilibre peut encore provoquer des tensions dans d’autres parties des deux systèmes financiers, et un effet d’entraînement est toujours attendu. En effet, la décision de la BCE sur les taux de mercredi attirera certainement beaucoup d’attention de la part des investisseurs.

Débuter dans le trading sur les options binaires

imhottep
imhottep

Leave a Comment