Fin de la paralysie Aux états unis

Fin de la paralysie Aux états unis

shutdown-USA-(2013-10-04)


Jeudi dernier, le gouvernement américain a finalement mis fin à 16 jours de paralysie. L’arrêt des activités gouvernementales a pris fin suite à l’accord conclu entre Harry Reid, chef de la majorité au Sénat, et Mitch McConnell, chef de la minorité au Sénat, et visant à financer le gouvernement ainsi qu’à suspendre pour le moment le plafond de la dette. De toute évidence, la paralysie aura fragilisé le président Obama, sans que cette situation ne soit catastrophique pour autant. Un sondage Gallup publié jeudi a montré que l’opinion négative de la population américaine a fait chuter le taux d’approbation de l’action d’Obama à 42 %. Il semble cependant que la véritable victime a été le parti républicain.

Le parti républicain n’a pas réussi à atteindre ses objectifs de s’opposer à la loi sur les soins de santé à un prix abordable, tout en causant beaucoup de tracas à tous les intéressés. Dans une interview à la station de radio WLW de Cincinnati, John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants des États-Unis, a déclaré : « Nous avons livré le bon combat. Nous n’avons tout simplement pas gagné », alors que les législateurs se préparaient à l’adoption d’un projet de loi historique.

Le compromis obtenu permet seulement de gagner du temps, car il parvient uniquement à ce que les activités gouvernementales reprennent jusqu’au 15 janvier, et suspend le plafond de la dette jusqu’au 7 février. Le moment semble propice pour examiner les résultats en cours de route, mais, étonnamment, les marchés boursiers semblent désormais plus sereins qu’ils ne l’étaient au début de la paralysie. Suite au léger redressement des marchés boursiers, juste après la fin de la paralysie, l’indice composite Nasdaq a clôturé la séance de jeudi à 3 863 points environ, concluant une hausse de 1,8 % depuis le début de la paralysie. Le S&P 500 a affiché une hausse encore plus impressionnante de 2,8 % depuis le début du mois, pour finalement atteindre jeudi un niveau record. Le pétrole brut, d’autre part, n’a pas connu un tel comportement haussier étant donné que la baisse de la demande entrainée par la paralysie a fait chuter son cours à 100,7 $ le baril, 1,6 $ de moins qu’au début du mois.

À l’échelle du pays, la paralysie a véritablement eu des conséquences sur les comptes nationaux américains. JP Morgan a abaissé ses prévisions du PIB américain pour le 4T à 2 %, contre 2,5 % la semaine dernière, alors que Morgan Stanley s’attend à ce que ce chiffre soit diminué de 0,4 %. Pendant ce temps, la question du plafond de la dette étant écartée, les investisseurs s’intéressant au marché américain peuvent à nouveau se concentrer sur la réduction du QE3 par la Fed.

imhottep
imhottep

Leave a Comment