Pessimisme, politique monétaire responsable et autres retombées

Pessimisme, politique monétaire responsable et autres retombées


La semaine dernière a commencé avec le président de la Fed, Jim Bullard, mettant l’accent sur les préoccupations croissantes relatives à la trop forte quantité de titres de trésorerie détenus par la Fed portant sur la dette gouvernementale américaine. Bullard a indiqué qu’il ne veut pas soutenir la « témérité fiscale », et que la dette détenue par la Fed (par rapport au produit intérieur brut américain) n’est pas plus élevée que dans le passé. Bullard a ajouté : « Nous allons prendre pour cible l’inflation et nous en serons tenus pour responsables », ce qui implique que la Fed ne va pas permettre que son recours à la planche à billets puisse faire augmenter les prix en dehors de tout contrôle.
En Chine, cependant, des préoccupations relatives à une éventuelle inflation ont apparu. Li Keqiang, le premier ministre chinois, a noté dans un discours prononcé récemment que « notre masse monétaire M2 exceptionnelle a dépassé a à la fin du mois de mars les 100 milliards de yuans, ce qui représente déjà le double de notre produit intérieur brut… il y a déjà beaucoup d’argent dans le “pool” ; imprimer plus d’argent peut entrainer des poussées inflationnistes ».

Entre-temps, en Europe, la Commission européenne est devenue un peu plus pessimiste quant à la fin de la récession. Mardi, la Commission a revu à la baisse les perspectives de croissance de la zone euro pour 2014, celles-ci passant de 1,2 % à 1,1 %. Ce pessimisme croissant doit avoir eu un effet significatif sur la Banque centrale européenne, étant donné que deux jours plus tard, elle a décidé de mettre en place une détente monétaire en annonçant une réduction de 25 points de base de son principal taux de refinancement à 0,25 %. Il est inutile de mentionner que l’effet sur l’EUR/USD a été assez énorme.

Désormais, avec des taux mondiaux excessivement faibles et des marchés boursiers ayant engrangé des gains impressionnants, les capitaux disponibles cherchent naturellement de nouvelles opportunités lucratives d’investissement. L’une d’entre elles semble avoir été Bitcoin, étant donné que la monnaie virtuelle a grimpé en flèche pour atteindre un record historique jeudi, en dépassant le niveau de 300 $. D’autres capitaux ont afflué le même jour en faveur de l’offre publique initiale très réussie de Twitter, le service de microblogage gratuit.

imhottep
imhottep

Leave a Comment